e-PressAfrica
African online press portal.

Journée africaine des frontières : La Côte d’Ivoire et le Ghana boostent leur coopération transfrontalière à Noé

www.afrikafreelance.com

Dans le cadre des festivités marquant la journée africaine des frontières, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont conjointement organisé une cérémonie en l’honneur de leur frontière vendredi 10 juin 2022 à Noé en présence de leurs autorités politiques, administratives, coutumières et de la société civile au cours de laquelle des actions sociales et une campagne environnementale ont été menées.


Cette journée placée sous le thème : ‘’les défis de la coopération transfrontalière et la gestion mutualisée des ressources’’ a été marquée par plusieurs allocutions des autorités des deux pays.
Monsieur Ouattara Dosso, Préfet hors grade, Conseiller chargé des processus électoraux et de l’identification auprès du Premier Ministre , Président de la Commission Nationale des Frontières de la Côte qu’ il a l’ insigne honneur de représenter a fait savoir le bien-fondé de cette célébration : ‘Les festivités de cette commémoration conjointement organisées avec nos homologues du Ghana est une occasion qui nous permet de renforcer la coopération transfrontalière entre nos deux Etats et d’affermir les liens séculaires de fraternité entre nos deux peuples dans l’ objectif de faire de nos espaces frontaliers et transfrontaliers des zones de sécurité, de paix, de cohésion sociale et de développement. Cette commémoration permet également de mettre en œuvre la vision du programme de l’Union africaine qui ambitionne de transformer les frontières africaines en passerelles et d’accélérer l’intégration sous- régionale et africaine ;’’
Le Général Emmanuel Kotia, Coordonnateur National des Frontières pour le compte de la République du Ghana abonde dans le même sens :’’ L’intégration des deux pays et de ceux de la Sous-région passe obligatoirement par le renforcement de la coopération transfrontalière. Le Gouvernement ghanéen ne peut que saluer cette initiative conjointe ‘’

Le Ministre Séka Séka, représentant le Président du Conseil économique, social, Culturel et Environnemental, Parrain de cette cérémonie ,a encouragé les deux Commissions nationales en charges de la gestion des frontières à savoir la Commission Nationale des Frontières de la Côte d’ Ivoire et Ghana Boundary Commission à aller loin dans cette collaboration afin de pérenniser les liens séculaires qui unissent ces peuples.
Pour réussir ce pari, le Conseiller du Chef du Gouvernement ivoirien exhorte à une collaboration des forces vives frontalières : ‘’ J’exhorte les structures étatiques, la Police, la Douane, les Eaux et Forêts, les services de santé….. ,mais aussi les opérateurs économiques et les acteurs de la société civile à ne pas hésiter à mettre en place des plates-formes de collaboration avec leurs homologues du Ghana et vice-versa. Cela va permettre d’aboutir, à terme, à un meilleur échange d’ informations et à la facilitation de la mobilité des biens et des personnes entre les deux pays, bien entendu en garantissant la sécurité dans nos espaces frontaliers.’’

Cette célébration a été aussi l’occasion de sensibiliser les populations sur le thème :’’les dangers que courent les fleuves frontaliers Tanoé et la Bia face à la pollution’’.
Le Conférencier Monsieur Koudou Noél, Inspecteur à SIAPOL (Centre ivoirien antipollution), après avoir présenté des images alarmantes issues d’une année d’enquêtes sur ces eaux, a conclu que l’orpaillage inégal en est la principale cause :’’Il s’ agit de la pollution des fleuves frontaliers Tanoé et la Bia par des produits chimiques issus de l’orpaillage inégal qui rend non consommable l’ eau de ces fleuves autrefois sources d’ approvisionnement en eau pour les populations ;Une situation qui impacte négativement toute la région du Sud-Comoé et met en danger la santé des populations.’’

www.investinblackworld.online

Selon le représentant du Premier Ministre Ivoirien l’on peut y remédier en acceptant de changer de comportement, en refusant d’ utiliser des produits dangereux pour la vie, pour les activités agricoles et industrielles et en acceptant de transformer les zones frontalières en de véritables espaces de sécurité, de paix, de cohésion sociale et de développement économique durable pour le grand bonheur des populations et la réalisation de l’ intégration sous-régionale et africaine.
La partie artistique pour la cohésion des populations a été aussi marquée par le défilé des élèves issus des villages frontaliers Noé et Elubo (Ghana)
Plusieurs dons (Chaises, broyeuses, Ordinateurs , imprimantes… ) ont été également offerts à l’administration préfectorale, au centre social, aux associations de jeunes et de femmes de la ville hôte.
La Cerise sur le gâteau a été la pause de la première du centre social communautaire pour soulager les voyageurs en difficulté qui transitent par la frontière commune au grand bonheur des cadres de ladite ville ;’’ Vous savez lors de l’avènement de la Covid19, nous,cadres , sommes tout le temps sollicités par rapport aux voyageurs qui y arrivent souvent des nécessiteux. Ce centre est donc le bienvenu pour régler tous ces cas sociaux ’’ pouvait laisser entendre Honorable Bakari Kamara, Député de ladite cité.
A noter qu’ en prélude à cette commémoration, des actions sociales ont aussi été menées la veille à Nougoua ,village historique séparé en deux par le fleuve Tanoé en faveur des deux pays avec l’ inauguration de pompe hydraulique villageoise améliorée de chaque côté et d’ une campagne de consultation gratuite de diabète,de tension artérielle et de consultation volontaire d’examen ophtalmologique et prénatal.

Partagez

Les commentaires sont fermés.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchGermanPortugueseRussianSpanishSwahili